L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Ali Hassanov: « Je crois que les premiers Jeux européens joueront un rôle positif dans le rapprochement des peuples azerbaïdjanais et arménien »

Ali Hassanov: « Je crois que les premiers Jeux européens joueront un rôle positif dans le rapprochement des peuples azerbaïdjanais et arménien »

11.06.2015

Les athlètes arméniens participent aussi dans la concurrence organisée en Azerbaïdjan. Je crois que les premiers Jeux européens joueront un rôle positif dans le rapprochement des peuples azerbaïdjanais et arménien » a déclaré aujourd'hui Ali Hassanov, adjoint du président de la République d'Azerbaïdjan pour les affaires sociales et politiques, lors d'une conférence de presse conjointe de l'administration présidentielle et le ministère de la Jeunesse et des Sports organisée dans le cadre des premiers Jeux européens.

Hassanov a déclaré que le peuple arménien a devenu l’otage des gens étant dans l’esprit de séparatisme dans le pays: « Depuis 25 ans, 1 million de personnes vivent comme des réfugiés et des personnes déplacées à l'intérieur, quatre résolutions adoptées par les Nations Unies dans le cadre de la libération des territoires occupés ne sont pas remplies. Et d'autres organisations internationales ont prétendu d’être des partisans de la résolution du conflit au sein de l'intégrité et de la protection des droits des personnes dans le Haut-Karabakh. Malheureusement, en raison de l'approche non constructive de l'Arménie, le conflit se poursuit, le conflit est une menace pour la sécurité non seulement de la région, mais aussi dans le monde entier. Nous avons une fois dit que si on ferme les yeux à ce conflit, alors se produira la chaîne de conflits. Les événements survenant aujourd'hui en Ukraine et aux Balkans ont montré qu’on ne peut pas jouer avec le séparatisme, il est dangereux. Alors il y a le problème du Haut-Karabakh, il est impossible de parler de la mise en place complète de la paix dans la région et dans le monde entier. Nous réitérons que si les normes du droit international ne seront pas appliquées dans la solution de tous les conflits, ce conflit ne finira jamais » dit-il.

no comment