L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Président azerbaïdjanais: l'Arménie continue sa politique agressive, en ignorant les appels internationaux

Président azerbaïdjanais: l'Arménie continue sa politique agressive, en ignorant les appels internationaux

15.09.2015

APA. « La déclaration sur le partenariat stratégique que nous avons signé aujourd'hui prévoit l'essence et les moyens de résoudre le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh, la question la plus douloureuse pour nous. Je vous suis reconnaissant pour un tel poste et soutien » a déclaré le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev lors d'une conférence de presse avec le président tchèque Miloš Zeman.

Selon le chef de l'Etat, la déclaration note que le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh doit être réglé sur la base de la Charte des Nations Unies, les résolutions relatives du Conseil de sécurité des Nations unies, l'Acte final d'Helsinki, la souveraineté, l'intégrité territoriale et de l'inviolabilité des frontières du pays.

« Tous les conflits doivent être résolus dans le cadre des normes et principes du droit international. Les territoires internationalement reconnus de l'Azerbaïdjan sont sous occupation arménienne depuis de nombreuses années. Les actes de nettoyage ethnique ont été menés dans ces territoires. Plus d'un million d'Azerbaïdjanais ont été expulsés de leurs terres. 20 pour cent de nos terres restent sous occupation. L’Arménie continue sa politique agressive, en ignorant les appels internationaux. Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, qui sont engagés à cette question, ont déclaré que le « statu quo » est inacceptable et doit être changé. Le changement du « statu quo » signifie la fin de l'occupation. Voilà ce que nous voulons, ainsi que ce que la communauté internationale veut. Je suis convaincu que nous parviendrons à ce que nous cherchons. L’Azerbaïdjan pourrait restaurer son intégrité territoriale. Nous croyons que le droit international et la justice seront victorieux » a dit le président azerbaïdjanais.

no comment