L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Ali Hassanov: « C’est le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh qui est le plus grand obstacle à la garantie des droits de l’homme et des libertés »

Ali Hassanov: « C’est le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh qui est le plus grand obstacle à la garantie des droits de l’homme et des libertés »

12.11.2015

APA. « Après avoir acquis l'indépendance au début des années 1990, l’Azerbaïdjan a identifié l'Etat de droit, la formation de la société démocratique et pluraliste, comme la tâche principale. La première Constitution de la République indépendante d'Azerbaïdjan, dont l’auteur est le leader national Heydar Aliyev, et qui célèbre aujourd’hui sa 20e ans, a identifié les principes de base de la distribution du pouvoir, de l’économie libérale, du renforcement de la société civile, des droits de l'homme et des libertés, et ces principes ont a été mis en œuvre avec succès à un stade ultérieur » a déclaré Ali Hassanov, adjoint du Président de la République d'Azerbaïdjan pour les questions sociales et politiques, lors de la XIII Conférence internationale des médiateurs organisée à Bakou sur le thème « Le rôle de la coopération des organisations locales et internationales dans la garantie des droits et des libertés constitutionnels ».

Hassanov a indiqué qu’aujourd'hui, l'Azerbaïdjan mène une politique indépendante, démocratique, dynamique et a une grande réputation internationale: « En Azerbaïdjan, la société civile se développe, les libertés d'expression et d'information des citoyens ont été assurées, toutes les conditions nécessaires ont été créées pour les activités des partis politiques, des organisations non gouvernementales et de médias. La position ferme du Président azerbaïdjanais Ilham Aliyev est qu’une politique indépendante, un système économique libéral et une société civile forte sont les principaux outils qui fournissent le développement dynamique de chaque pays. Dans les années de l'indépendance, l’Azerbaïdjan a créé un nouveau modèle de développement, et l’a présenté au monde comme une pratique progressive. Pendant 10 années, des problèmes tels que la pauvreté et le chômage ont été fondamentalement résolus, les infrastructures socio-économiques ont été rétablies conformément aux normes les plus avancées, de nombreux travaux ont été effectués pour la formation du bien-être social durable et de l'image moderne du pays. L’Azerbaïdjan qui est devenu un centre politique, économique et humanitaire de la région, a occupé sa propre place dans le système international, a gagné l’image d'un Etat fort et d’un partenaire fiable. Nous pouvons dire sans exagération que cette percée historique a été rendue possible grâce à la politique indépendante et bien pensée du président Ilham Aliyev, basée sur la politique nationale ».