L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Novruz Mammadov: « Le temps est venu de libérer les territoires azerbaïdjanais »

Novruz Mammadov: « Le temps est venu de libérer les territoires azerbaïdjanais »

20.11.2015

Il est temps pour le retour des territoires azerbaïdjanais.

Voilà l'essence des négociations. Les principes de Madrid montrent que dans la première étape - 5 districts doivent être libérés et déminés, et le retour des personnes déplacées dans leurs foyers doit être assuré, dans la deuxième étape - le format du corridor de Latchine doit être déterminé et Latchine etKalbajar doivent être libérés » a déclaré Novruz Mammadov, chef adjoint de l’administration présidentielle de l’Azerbaïdjan et chef du département des relations internationales, tout en commentant les rapports publiés après la dernière visite du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov en Arménie.

Les Principes de Madrid prévoient également le déploiement de forces de maintien de la paix : « Les principes comprennent également le retour des personnes déplacées au Haut-Karabakh et le déroulement du référendum dans le cadre de la Constitution de l'Azerbaïdjan ».

Le responsable de l'AP a exprimé ses regrets envers l’approche déloyale des Etats occidentaux à l'encontre des résolutions du CSNU. Selon lui, les coprésidents du GdM de l’OSCE prennent également une telle approche vers l'Azerbaïdjan : « Un sérieux problème émerge dans le règlement sans une approche équitable » a déclaré Mammadov.