L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Les «points chauds» autour de monde sont nombreux, comme le tour du Haut-Karabakh n'est pas encore venu, Novruz Mammadov

Les «points chauds» autour de monde sont nombreux, comme le tour du Haut-Karabakh n'est pas encore venu, Novruz Mammadov

14.01.2016

APA. Il n'y a pas de progrès vers un règlement du conflit du Haut-Karabakh et aucun progrès n'a été réalisé au cours de la récente réunion des présidents azerbaïdjanais et arménien à Berne, Novruz Mammadov, chef adjoint de l’administration présidentielle de l’Azerbaïdjan et chef du département des relations internationales a déclaré aux journalistes jeudi 14 janvier.

Selon lui, malgré que les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCEprétendent qu’une étape a été franchie, mais ce n’est pas vrai : « L'Arménie n'a pas l'intention de prendre une étape constructive vers le règlement du conflit. L'Arménie devrait percevoir l'importance de résoudre le conflit ».

Mammadov a noté que les Etats coprésidents n’accordent pas assez de soin à la résolution du conflit du Haut-Karabakh : « Dans son message à son pays et au monde entier, le président américain Barack Obama a déclaré qu’ils accordent une attention particulière aux « points chauds » dans les différentes parties du monde. Mais nous ne sommes pas dans cette liste. Il y a beaucoup de « points chauds », comme le tour du Haut-Karabakh n'est pas encore venu. Si les mesures concrètes avaient été prises pendant la période de notre indépendance, le monde ne serait peut-être comme maintenant. L'un des premiers conflits à l'époque était le conflit du Haut-Karabakh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Si ce conflit avait été résolu, il n'y aurait pas d'autres conflits. Vous voyez l'état actuel du Moyen-Orient, ainsi que celui du Caucase » a-t-il dit.

Selon Mammadov, l'Allemagne a promis de prendre un rôle actif pour le règlement du conflit du Haut-Karabakh, durant sa présidence de l'OSCE.

no comment