L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Le règlement du conflit du Haut-Karabakh reste une priorité pour l’UE

Le règlement du conflit du Haut-Karabakh reste une priorité pour l’UE

19.01.2016

L'organisation a appelé l’Arménie et l'Azerbaïdjan à poursuivre le dialogue au niveau des présidents

APA. « Le règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakhreste une priorité pour l'Union européenne » dit la déclaration adoptée à la fin de la réunion du Conseil de coopération entre l'Union européenne (UE) et la République d'Arménie.

L’UE a réaffirmé dans la déclaration que le statu quo est insoutenable : « La situation de la sécurité le long de la ligne de contact et de la frontière internationale entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan est un sujet de grave préoccupation ».

L'UE a réitéré son appel à la poursuite de l'engagement dans les efforts de négociation par l'OSCE. En outre, elle a réaffirmé son soutien aux négociations menées avec la médiation des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE visant à régler le conflit.

L’UE encourage également la poursuite du dialogue entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, y compris au niveau des présidents et salue le sommet organisé à l'initiative des coprésidents en Suisse, le 19 décembre 2015 : « Cet événement a fourni une occasion importante pour les échanges des vues sur la voie à suivre ».

En outre, l'UE a réaffirmé sa volonté de soutenir les activités de consolidation de la paix et d’aider à la reconstruction et à la réhabilitation des régions touchées par le conflit, après avoir atteint un accord de paix.

no comment