L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

L’Azerbaïdjan remet une note de protestation à la Russie

L’Azerbaïdjan remet une note de protestation à la Russie

24.02.2016

APA. L'Azerbaïdjan a présenté une note de protestation à la Russie dans le cadre de la vente d'armes à l'Arménie, a déclaré mercredi aux journalistes, le porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères Hikmat Hajiyev.

Commentant l'entrée en vigueur de l'accord de prêt d'un montant de 200 millions de dollars (10 février 2016) pour la vente d'armes et d'équipements militaires de la Russie vers l’Arménie, Hajiyev a déclaré que le ministère des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan a déjà envoyé une note de protestation au ministère russe des Affaires étrangères.

La note a déclaré que l'Azerbaïdjan a maintes reprises attiré l'attention de la communauté internationale sur les faits irréfutables que les armes et les équipements militaires importés par l'Arménie ont été déployés dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan.

« En plaçant ces armes dans les territoires occupés azerbaïdjanais sans le consentement du pays exportateur, l'Arménie viole gravement ses obligations juridiques internationales, les régimes de contrôle des armements, et la transparence. Ainsi, l'Arménie renforce sa présence militaire dans les territoires occupés. Elle ne favorise pas le règlement du conflit, au contraire, poursuit l'occupation et augmente la tension. La vente des armes et des équipements militaires vers l'Arménie provoque une réaction grave dans la publique azerbaïdjanaise » a-t-il affirmé

Selon lui, l'Azerbaïdjan exige du pays exportateur [la Russie], une obtention de garanties sur la non-utilisation des armes et des équipements militaires vendus, dans les territoires azerbaïdjanais occupés, ainsi que le long de la frontière Azerbaïdjan-Arménie.

no comment