L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Président azerbaïdjanais : « L'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan est aussi importante que l'intégrité territoriale des autres pays »

Président azerbaïdjanais : « L'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan est aussi importante que l'intégrité territoriale des autres pays »

16.11.2016

APA. « En octobre de cette année, le Pape François a fait une visite en Azerbaïdjan, a rencontré les chefs des communautés religieuses. Il a parlé du dialogue interreligieux à Bakou. C'est le résultat de ce que nous avons réalisé. Nous sommes préoccupés par les affrontements religieux et ethniques en cours dans le monde. Par conséquent, nous poursuivons une politique de multiculturalisme. Nous sommes en faveur de la coopération », a déclaré le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, lors de la cérémonie d’ouverture du 5e Congrès mondial des agences de presse, la XVI Assemblée générale de l'Organisation des agences de presse d'Asie-Pacifique (OANA) et la XXII session du Conseil des chefs d'agence de presse de la CEI, organisé à Bakou le 16 novembre.

Le chef de l'Etat a noté que des représentants de différents groupes ethniques et religieux vivent en paix et en harmonie en Azerbaïdjan.

Touchant au conflit arméno-azerbaïdjanais, le président Ilham Aliev a souligné que le Haut-Karabakh est une terre natale de l'Azerbaïdjan.

« L'Arménie a occupé le Haut-Karabakh, qui, pendant la période soviétique, était une région autonome de l'Azerbaïdjan et sept districts environnants. Et plus d'un million d'Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés et des personnes déplacées. L'Arménie a mené une politique de purification ethnique », a affirmé le président du pays, ajoutant que les quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies demandant le retrait des forces arméniennes des territoires azerbaïdjanais occupés, restent inachevées.

« L'Organisation de coopération islamique, le Mouvement des pays non alignés et les organisations européennes ont également adopté des résolutions et décisions similaires sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh. Cependant, l'Arménie ignore ces documents. L'OSCE a envoyé deux fois des missions d'enquête sur les territoires occupés et le rapport de ces missions est horrifiant. Toutes nos mosquées et monuments historiques ont été détruits par l'Arménie. Mais l'église arménienne à Bakou est sous la protection de l'Etat », a-t-il martelé.

Le chef de l'Etat a réaffirmé que le conflit du Haut-Karabakh devrait être résolu dans le cadre de l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan.

« L'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan est aussi précieuse que celle des autres pays », a précisé le chef de l’Etat.