L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Président turc : « La Turquie condamnons la politique d'occupation de l'Arménie et les provocations récentes contre les civils azerbaïdjanais »

Président turc : « La Turquie condamnons la politique d'occupation de l'Arménie et les provocations récentes contre les civils azerbaïdjanais »

30.10.2017

« La question du Haut-Karabakh est la plaie saignant pour la Turquie comme pour l'Azerbaïdjan. Malheureusement, à moins que l'Arménie ne mette fin à l'occupation des territoires azerbaïdjanais, cette question ne sera pas résolue », a déclaré le président turc Recep Tayyip Erdogan dans une interview accordée à l’APA, Trend et AZERTAC.

Le chef de l'État turc a souligné que l'occupation devrait être immédiatement terminée sur la base des principes de l'intégrité territoriale, de la souveraineté et de l'inviolabilité des frontières de l'Azerbaïdjan.

« Nous condamnons également les provocations visant la population civile, ainsi que la politique d'occupation de l'Arménie. De telles actions ne peuvent en aucun cas contribuer à assurer la paix dans la région.

Nous pensons que la communauté internationale, en particulier le Groupe de Minsk, devrait travailler plus activement pour résoudre le problème du Haut-Karabakh. Nous continuerons à nous occuper de l'Azerbaïdjan dans ce domaine, comme dans tous les domaines », a ajouté Recep Tayyip Erdogan.