L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

Le parlement du Paraguay reconnaît le génocide de Khodjaly

Le parlement du Paraguay reconnaît le génocide de Khodjaly

21.12.2017

La Chambre des députés du Congrès national paraguayen a adopté une déclaration condamnant l'acte de génocide commis en 1992 dans la ville de Khodjaly de la région du Haut-Karabakh de la République d'Azerbaïdjan.

La déclaration note que le massacre de Khodjaly a été la plus grande attaque contre la population civile au cours des trois années d'hostilités entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. En conséquence, 613 Azerbaïdjanais, dont 106 femmes, 63 enfants et 70 personnes âgées ont été tués, 1 275 autres ont été capturés pour des raisons ethniques, et le sort de 150 d'entre eux est encore inconnu. En outre, 487 résidents de Khodjaly, dont 76 enfants, sont restés handicapés. Vingt-six enfants ont perdu leurs deux parents, tandis que 130 enfants ont perdu un de leurs parents. Ce fait est entièrement documenté par différents organes de l'Azerbaïdjan et des sources d'indépendance.

Le document indique également qu'un certain nombre de pays condamnent ce génocide et ce crime contre l'humanité commis par les forces armées arméniennes contre la population civile de l'Azerbaïdjan, dénoncent l'occupation des territoires azerbaïdjanais par l'Arménie et respectent l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'inviolabilité des frontières reconnues de la République d'Azerbaïdjan.

La déclaration du Parlement paraguayen souligne que les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité de l'ONUexhortent à arrêter l'agression, à attirer l'attention sur les victimes et à encourager un dialogue pour résoudre le conflit qui a éclaté à cause de l'occupation arménienne des terres azerbaïdjanaises.

La Chambre des députés du Paraguay a condamné le génocide commis en 1992 à Khodjaly et a exprimé sa solidarité avec le peuple azerbaïdjanais à l'occasion de la commémoration du 26ème anniversaire de ce crime contre l'humanité.