L’occupation en chiffres
Le Haut-Karabagh: la date d’occupation - 1988-1992, la superficie – 4400 km² ; La région de Choucha : la date d’occupation – 8 mai 1992, la superficie – 289 km² La région de Latchine : la date d’occupation – 18 mai 1992, la superficie – 1840 km² La région de Kelbedjer : la date d’occupation – 2 avril 1993, la superficie – 3054 km² La région d’Aghdam : la date d’occupation – 23 juillet 1993, la superficie – 1150 km² La région de Djabraïl : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1050 km² La région de Fuzouli : la date d’occupation – 23 août 1993, la superficie – 1390 km² La région de Goubadly : la date d’occupation – 31 août 1993, la superficie – 802 km² La région de Zenguilan : la date d’occupation – 29 octobre 1993, la superficie – 707 km²

MAE azerbaïdjanais : Les événements de Soumgaït étaient une provocation délibérée

MAE azerbaïdjanais : Les événements de Soumgaït étaient une provocation délibérée

22.02.2018

Les événements de Soumgaït étaient une provocation, organisée par les services spéciaux de l'Arménie et de l'URSS.

C’est ce qu’a déclaré le porte-parole du Ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères Hikmet Hajiyev, lors de la conférence de presse tenue au Ministère à l’occasion du 30ème anniversaire des événements de Soumgaït.

Le porte-parole a souligné qu’en recourant à cette provocation, ils ont essayé de prouver que les Azerbaïdjanais et les Arméniens ne peuvent vivre ensemble.

« Les événements de Soumgaït étaient une provocation délibérée », a insisté le diplomate.

Le porte-parole a rappelé qu'à la fin des années 1980 l'Arménie, ayant fait des revendications territoriales sans fondement contre l'Azerbaïdjan, a recouru à la force militaire et a commencé à mener une politique de nettoyage ethnique.

« De nombreux crimes ont été commis contre des civils azerbaïdjanais sur le territoire de l'Azerbaïdjan, ainsi que dans la région autonome du Haut-Karabakh. Plus d'un million d'Azerbaïdjanais ont été expulsés de leurs foyers. L'Arménie a mené diverses sortes de provocations contre l'Azerbaïdjan. Les événements de Soumgaït commis en février 1988 ont atteint un point culminant. Des représentants de plus de 15 nationalités différentes, y compris des Arméniens, vivaient à Soumgaït à la fin des années 1980. Dans le cadre de ces événements, l'Arménie a ouvert une affaire pénale, qui n'a pas abouti à sa conclusion logique », a-t-il constaté.

Le diplomate a ajouté que le président azerbaïdjanais a ordonné de réexaminer les événements de Soumgaït.

« Le Bureau du Procureur Général d'Azerbaïdjan mène l'enquête. La direction politique actuelle de l'Arménie est responsable des événements de Soumgaït et de ce qui s'est passé au Haut-Karabakh. Nous ferons tout notre possible pour informer davantage la communauté internationale des provocations, des crimes et des actes de génocide commis par les Arméniens », a conclu Hikmet Hajiyev.